Nous savons que des spéciations ont eu lieu en raison de l'émergence d'une chaîne de montagnes ou l'apparition d'un isthme ou encore en raison d'une glaciation temporaire. L'université d'Exeter vient de publier une étude par laquelle on peut prédire de nouvelles spéciations pour des raisons encore mal connues.

Deux espèces de coraux mous ont été suivies dans plusieurs régions de peuplement en Atlantique. Des différences génétiques croissantes entre des individus de la même espèce sur ces divers lieux laissent penser que des spéciations sont potentiellement possibles et même probables. On ne comprend pas bien pourquoi ces populations ne peuvent plus échanger leur matériel génétique et rester une seule espèce à long terme.

(Source : ScienceDaily)