Fil d'actualité

Espace privé

News

Calendrier Bio

Septembre 2016
D L Ma Me J V S
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

Prochaines dates

03 Sep 2016n09:00AM - 11:30PMnRéunion des FB3 régionaux

Inscription à la newsletter

Bienvenue sur ce site !

Bienvenue sur le site de la Commission Environnement et Biologie Sub-aquatiques du Comité Régional Ile-de-France de la FFESSM ! Vous trouverez ici les documents, informations et calendriers concernant l'activité fédérale Bio dans la région. N'hésitez pas à nous contacter directement ou les départements, via la rubrique "Contacts" du menu en entête.

Le nouveau bordereau est arrivé !

Avec la création du nouveau FB1 (voir articles précédents) et du Jeune Plongeur Bio il a fallu mettre à jour le bordereau de passage des niveaux bio. Il est disponible parmi les documents de référence (menu principal) ou en cliquant ici. Merci de l'utiliser dès à présent pour vos sorties qualifiantes !

 

Nouvelles attestations

Vous pouvez dès maintenant charger les deux nouvelles attestations de stage : jeune plongeur Bio et Formateur FB1+ (avec compétence de formation des PB2), afin de les utiliser lors de vos sorties.

Cliquer ici !

 

Inscrivez-vous à la formation FB2

Cette nouvelle saison comportera bien entendu une formation de FB2. Les candidats doivent être issus de la région de préférence, être FB1 et N4. Ils doivent présenter des attestations d'organisation de stages pour PN1 validées par des FB2 au moins. Leur candidature doit être envoyée à Danièle, FB3 responsable des formations pour notre région, à l'adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. AVANT LE 15 OCTOBRE 2016.

Les dates de cette formation sont déjà fixées : module 1 le 19 novembre, module 2 les 21 et 22 janvier, module 2 mer les 21, 22 et 23 avril. A quoi s'ajouteront les sorties à organiser et encadrer. 

Ca vous tente ? Alors envoyez vite votre message à Danièle, et à bientôt !

 

Photo : sortie de la formation de la saison 2014-2015

N'énervez pas les seiches

Une étude récente chez les seiches géantes d'Australie (Sepia apama) a montré que les mâles de l'espèce qui doivent s'affronter pour la conquête des femelles ne recherchent pas systématiquement l'affrontement, bien au contraire. Bien des signes et des comportements leur permettent d'afficher leur agressivité et la menace envers le concurrent. Tout ceci n'est pas du cinéma, elles ne font pas semblant.

Afin de limiter tout risque de blessure, évènement qui pourrait leur être fatal dans leur environnement, les seiches tentent de réduire leurs échanges à des intimidations générées par des changements de couleur rapides ou des attitudes (distance entre les rivaux ou position du manteau par exemple). Ces niveaux gradués de défi sont en fait des informations parfaitement captées et interprétées par chacune, et c'est le plus résistant au stress qui va gagner si l'opposition ne va pas jusqu'à l'affrontement physique. Une guerre des nerfs en quelque sorte...

(Origine : ScienceDaily)

 

Réunion de mi-saison 2016

Comme chaque année, le bureau de la CREBS et les présidents des CDEBS de la Région se sont rassemblés pour un point à la mi-saison. Les actions ont été nombreuses cette saison et il était nécessaire d'en préparer la suite et/ou la reconduction pour la rentrée. Le calendrier de la saison à venir a été l'un des sujets d'un ordre du jour chargé; Tout sera prêt pour la suite de nos activités bio sur la région !

Cliquez ici pour visualiser/télécharger la présentation utilisée durant cette réunon. 

Poissons à l'air libre

Une étude australienne de l'Université de Galles du Sud démontre que voir des poissons vivre à l'air libre n'est pas chose rare, contrairement à ce que l'on pensait. La vie amphibie ne serait pas si compliquée que cela finalement. 33 familles de poissons auraient au moins une espèce vivant ainsi, sous différents climats, avec différents régimes alimentaires et dans différents mileux aquatiques.

Certaines anguilles et les gobies du genre Periophtalmus peuvent rester ainsi hors de l'eau pendant des heures voire des jours. D'autres séjournent dans l'air très peu de temps. A l'autre extrémité, une espèce de blennie reste en dehors de l'eau toute sa vie adulte, vivant dans l'espace intertidale.

Le passage de la vie aquatique à la vie terrestre est à la source de la plupart des vertébrés terrestres, l'Homme y compris. On voit à présent que les opportunités de changement de milieu furent sûrement plus importantes que l'on ne le pensait. La difficulté principale d'adaptation à une vie totalement terrestre reste celle des branchies qui doivent rester humides, et plus généralement le désèchement du corps.

(Source ScienceDaily)

 

Page 1 sur 7

JSN_TPLFW_GOTO_TOP